19 - 22 April 2018

NdF Gallery/Lausanne Art Fair

CASSANDRA WAINHOUSE
J’ai commencé à peindre des citrons et des grenades en 1996 après un voyage en Italie du sud, sur la côte amalfitaine où ils poussent partout. En Italie comme en France, on trouve ces arbres dans les grands jardins du pourtour méditerranéen, mais plus au nord ils doivent être protégés du froid dans les limonaia ou des orangeraies. La représentation picturale de citrons et de grenades tient une place importante dans l’art décoratif qui est l’héritage de plusieurs pays depuis des milliers d’années car ils ont toujours représentés l’abondance et la richesse, la bonne fortune et la fertilité.

Au cours des années, j’ai peint plusieurs séries de citrons et de grenades généralement des interprétations abstraites, cherchant à saisir l’essence et l’idée du fruit plutôt que d’en faire une reproduction réaliste. Ces œuvres symbolisent ma recherche sur le sens où l’idée métamorphosée du fruit. Pour moi, Ils sont en eux même des petits mondes, un concentré de poésie. Ils représentent un accomplissement : un commencement et une fin.

Petits ou charnues, citrons et grenades sont généralement contenus dans un carré – la quadratures du cercle – sur toile, papier en collage ou mix média souvent ornés d’or, d’argent ou de cuivre. J’aime les réinventer à chaque fois en centaines de variations comme des icônes contemporaines de bonheur concentré bien qu’imparfaits ils me semblent accomplis, car peindre ces fruits me rend joyeuse et ils sont un moyen de partager ce...
<i>GRANATA Y LIMONE</i><span>Read</span>
MARLÈNE DELCAMBRE
Après une formation en neurosciences et en psychiatrie adulte passionnante, mais assez oppressante, où elle est touchée par la gravité et la solitude des gens, Marlène Delcambre découvre l’Art-thérapie. Elle exerce comme thérapeute pendant un an pour essayer d’apporter aux malades un meilleur équilibre et un peu de bonheur.

En 2008, à 23 ans, elle décide de changer totalement de cap, vient à Paris. Elle rencontre de nombreux artistes, peintres, photographes, sculpteurs, et devient la muse d’un grand collectionneur d’art. Cette période de légèreté et de sensibilité se révèle un changement salutaire et lui permet de comprendre l’orientation qu’elle souhaite donner à sa vie car l’envie de créer elle-même se développe. Fascinée par les beaux visages car ils donnent une émotion immédiate et intrusive, elle commence à prendre des femmes en photo. Marlène travaille un temps avec les studios Harcourt où elle découvre la maitrise de l’éclairage, apprend à sculpter la lumière. Elle aime les ambiances sombres dans les appartements .où elle réalise des mises en scènes avec des mannequins, dans les tonalités des photos anciennes et un traitement donnant un aspect pictural.

En 2013, elle devient directrice artistique et photographe pour Love Fashion Art, groupe Newyorkais, qui sélectionne des artistes et les met en collaboration avec des designers pour qu’ils peignent sur les vêtements. Elle réalise quelques catalogues pour des marques et des éditos pour des...
<i></i><span>Read</span>